Et le romantisme, bordel !

Publié: 21 octobre 2004 dans Prise de tête

Continuant une discussion engagée de longue date avec mon meilleur ami, E., une discussion récurrente, évidemment, nous en sommes arrivés récemment à la conclusion, provisoire, que je ne comprenais rien aux concepts de romantisme, de sensibilité et d’affection avancés régulièrement par mon amie, N. Notions régulièrement reprises par mes compagnes successives. Et qui viennent souvent alimenter des conflits, voire des ruptures.

En lisant Léviathan de P. AUSTER, j’ai pu mesurer récemment que je n’étais pas le seul à me débattre dans ce bourbier. Je suis toujours aussi ignorant de l’amour qu’au premier jour. Je m’acharne à nouer des relations amoureuses sitôt que que je me sens emporté par un tourbillon de sentiments envers une personne. Je me jette dans l’aventure en espérant que je vais explorer des terres inconnues avec ces personnes et, invariablement, je nous retrouve sur le seuil d’expériences déjà vécues mille fois, par moi ou par elles.

J’ai l’impression de faire ce qu’il faut pour émerveiller ces instants passés ensemble, mais chaque fois, j’aboutis à un échec. Récemment encore, je me suis vu reprocher de ne faire preuve concrète de mon affection, de mes sentiments alors que ma réaction devant un sentiment d’impuissance face à des difficultés du quotidien a été de soulager ma compagne de ma présence afin de ne pas alourdir « son fardeau ». Elle est tellement merveilleuse, altruiste, prête à se sacrifier – presque physiquement, puisque malade – pour l’autre – moi, ses enfants, ses proches – que je ne me sens pas autorisé à lui imposer ma présence qui ne ferait qu’ajouter de la souffrance à la sienne. Son point de vue, c’est que, ce faisant, je ne fais que fuir et ne pas prendre soin d’elle. Cela pourrait être vrai, si j’étais en capacité de « l’aider », ce que je ne suis pas. Mes difficultés sont aussi lourdes que les siennes, sinon plus car je n’ai pas d’appartement, et si je n’arrive à trouver de solution pour moi, je me sens un poids supplémentaire pour elle, ne pouvant résoudre les siennes.

Je l’aime, je n’arrive pas à lui montrer, c’est un fait, elle m’aime, c’est indubitable pour moi, mais nous n’arrivons pas à être sur la même longueur d’ondes pour nous comprendre. Est-ce pour autant que je ne sais pas montrer mes sentiments, mon affection pour elle, mon attachement? Je ne le crois pas et pourtant c’est celà qui nous éloigne peu à peu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s