la culture américaine ne serait pas la culture dominante du XXéme siécle?

Publié: 15 avril 2011 dans Amabilités
Tags:, , ,

Ce qu’on peut dire, au moins, c’est que cela fait débat.
Il faudrait être totalement sourd, aveugle et imbécile pour affirmer que la culture étasunienne, je préfère à américaine, car il y a d’autres pays en Amérique, même du Nord, ne domine pas le monde depuis de longues années.

Prenons un seul exemple : le rock. L’origine est incontestablement afro-américaine. C’est une musique de rebelles. Le blues est bien une musique de résistance à l’esclavage des noirs africains, kidnappés en Afrique pour venir travailler (mais peut-on parler de travail sans salaire?) dans les champs de coton des colons américains, eux-mêmes émigrés d’Europe. Et c’est bien ça qui fait la particularité de la culture américaine : le mélange des cultures du monde, à l’origine. Cette volonté farouche des premiers colons de faire des States le pays de la liberté, les a poussés à fondre leur culture d’origine, dans une NOUVELLE culture, inexistante, fabriquée de toutes pièces pour faire « américains » (en génocidant d’ailleurs, au passage, les indigènes amérindiens). L’imposition de l’anglais comme langue commune en est un des signes les plus évidents. Dès le départ, donc, c’est la naissance d’une culture de « recyclage » qui donnera cette ouverture formidable à la culture étasunienne. Pour en revenir au rock, cette musique noire, de rebellion, de résistance qu’est le blues, et dans une moindre mesure le jazz, sera habilement recyclée par des blancs (avec quelques noirs au milieu, quand même). Cette musique de l’énergie, de la rebellion, de la résistance parle un langage universel, parle au monde entier, à la jeunesse du monde entier.
Il faut toutefois se souvenir que le mot rock, ou rock’n’roll a été inventé par un animateur de radio, dont j’oublie le nom, présentement. Les médias, déjà, donc. Tous les ingrédients de la propagation de la culture étasunienne sont déjà là : rebellion recyclée par les médias pour en faire un produit (les Inrocks ont publié récemment un hors série où l’on trouve une parfaite illustration de ce phénomène, corruption des animateurs de radios comprise), désir d’universalité, imposition de la langue anglaise au plus grand nombre, « digestion » de toute contestation dans un divertissement. Tout l’art est assujetti, aujourd’hui, à cette dictature, douce et acceptée par le plus grand nombre, de la culture dominante étasunienne.
Raison de plus pour s’en méfier car le plus grand nombre a rarement raison… Mais cela n’enlève rien au génie d’un certain nombre d’artistes ou de femmes et d’hommes des Etats-Unis. Je ne connais pas d’équivalent européen sur le plan de la création, de l’inventivité, de l’originalité, à Woody Allen, The Marx Brothers, Michaël Moore, Leonard Cohen, James Ellroy, Jim Harrison, David Bowie, The Pixies, Andy Warhol, Marylin Monroe, John Cassavetes, Paul Auster, etc. J’en oublie, évidemment.
Le contraire, statistiquement parlant, serait extraordinaire. Mais le nombre ne vaut rien devant les individus. Et c’est pourquoi, le reste du monde recèle aussi de génies, que la culture dominante n’a de cesse de recycler, ou, à défaut d’oublier, au mieux d’anéantir, au pire. Et surtout, cela ne donne à aucun peuple ou groupe, le droit de se décréter la lumière du monde. Les français sont un peu plus chatouilleux, à tort, sur ce point, en raison du fameux « siècle des lumières ». Quelle connerie!
Mais tant qu’on parle, on échange, on produit du sens, on grandit. On revit.

Remarque : Pour une analyse philosophique éclairée de la culture (étasunienne, en particulier), je recommande H. Arendt, « La crise de la culture ».

C’est bien le propre de la condition humaine que chaque génération nouvelle grandisse à l’intérieur d’un monde déjà ancien, et, par suite, former une génération nouvelle pour un monde nouveau traduit, en fait, le désir de refuser aux nouveaux arrivants leurs chances d’innover.
« La crise de la culture ».

Tiens! Je vais peut-être ajouter ça dans l’en-tête du blog. Ou alors : « Que la force soit avec toi. » Faut voir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s