Archives de janvier, 2014

En panne d’inspiration ces derniers temps pour cause d’actualité débordante d’optimisme tant sur le plan politique intérieure, étrangère, économie, finances et tout le reste, je souhaitais partager avec vous cette remarque. Elle ne vaut rien, bien sûr, puisqu’elle émane d’un rocker, Kent mais, nous, on partage son point de vue.

« J’entends à la radio que depuis le début de l’année, les banques françaises ont perdu 20 milliards d’Euros, mais ce n’est pas grave car elles restent solides. On croirait une parodie de dépêche de l’ex-URSS. Plus que jamais le monde des finances nous fait la démonstration qu’il est un monde de charlatans, de menteurs et de lâches et que l’économie est une science aussi fantaisiste que l’astrologie. »

Je me souviens du regard de tueur fou que m’avait lancé mon prof d’économie – pourtant pas néo-classique – quand je lui avais tenu à peu près ce langage après je ne sais plus quelle crise financière. « Mais, Bob, l’économie est une science exacte dans ses modèles pas dans ses prévisions! Voyons! » Ben, d’accord, mais alors pourquoi à chaque soubresaut financier vous vous pointez tous à la télé, au Figaro et sur vos blogs pour la ramener avec vos analyses ?

Publicités

Je sais c’est un peu tard pour parler de lui mais Denis Robert est un grand journaliste. On ne lui confiera jamais le 20 heures télévisuel (et c’est bien dommage) mais c’est le genre à passer des années sur une enquête pour la peaufiner, la décortiquer, l’autopsier pour finir par l’exposer magistralement. Quand on lit ses bouquins – parce qu’il n’y a pas beaucoup de journaux en France, prêts à dévoiler des vrais scandales, qui mettent bien souvent en scène des dirigeants politiques, financiers, policiers, de la presse, etc.

Je n’ai jamais trop bien compris l’Affaire Clearstream car il y a trop de ramifications, trop de protagonistes de tous bords. Ce que j’ai compris en revanche, c’est que c’est vraiment une sale affaire. On dirait un roman d’espionnage mais on est dans la réalité. Les acteurs s’appellent J. Chirac, Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, dit Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin, les services secrets, des magistrats et, bien sûr, nos amis les banquiers qui ne manquent jamais une occasion d’extorquer du fric à moindres frais.

Seulement, celui qui écrit n’est pas un romancier. Il a des informations vérifiées, il a des sources bien vivantes et manifestement bien informées. Le scénario s’écrit tout seul et même les protagonistes se retournent contre celui qui écrit. Des menaces, des agressions verbales et physiques, des procès comme s’il en pleuvait contre l’auteur le journaliste.

Mais, manifestement, trop c’est trop et Denis Robert jette l’éponge! Couvert de condamnations pour diffamation, victime de pressions de tous bords, le journaliste abandonne au bout de 9 ans son enquête et écrit sur son blog son dernier message concernant cette affaire.

Alors oui : une censure relayée par la justice, les hommes politiques et les journaux qui se taisent, ça ne s’appelle pas de la censure mais C’EST de la censure.

Coucou me revoilou

Publié: 22 janvier 2014 dans Amabilités
Tags:

Il y a maintenant plusieurs années, je vous ai laissé-e-s sur votre faim avec une fin inachevée, c’est à dire sans fin. Vous mesurez déjà, dès la première phrase, l’état de décomposition avancée dans laquelle mon écriture est désormais trempée, et bien trempée !

Les choses étant ce qu’elles sont jusqu’à preuve du contraire, avec le bénéfice du doute et la présomption d’innocence, ne mégotons pas, je me suis permis de les canaliser, les remettre dans leur lit – faute de mieux – et de retitrer ce nouvel-ancien blog avec un morceau muratien de derrière les fagots. Comme un incendie ne vient jamais seul (proverbe pompier et rat-taupier), je repars de zéro MAIS, dès qu’un mien ami bloggueur m’aura gentiment dépanné, je devrais vous recoller ici tous les anciens articles.

Ça suffira pour aujourd’hui et bonjour chez vous !