Un générique de fin ?

Publié: 14 février 2015 dans Prise de tête
Tags:,

Manset a écrit la bande-son de ma vie. Je me rends compte que chaque époque est jalonnée de morceaux du gars depuis 1981. J’ai, à cette époque, découvert L’atelier du crabe qui m’a sorti de ma période punk, m’a réconcilié avec des textes en français – moi qui comprends si mal l’anglais – et m’a stoppé au bord du gouffre. Pourtant, il n’est pas si génial que ça, L’atelier! Mais quand je me le repasse, j’ai toujours un petit frisson, parce que c’est mon premier Manset. En 1974, j’avais bien entendu Il voyage en solitaire, agréable, hors du lot du hit-parade RTL (vous voyez le parcours « musical » quand même! 🙂 mais pas de souvenir marquant de cette chanson que je n’aime toujours pas trop.

Embrumé comme ce soir, je réalise que si je retire Manset de mon souvenir, plus de spiritualité dans ce vieil athée que je suis, plus de Malraux, de Céline, plus de Séruzier, de Gauguin, plus de Bob Seger, de This Mortal Coil, d’Alan Vega, etc. Quand je mets n’importe quel CD – original gravé ou commercialisé – je bascule ailleurs, sa voix m’emporte dans des espaces de mon esprit que je ne connais pas encore ou que j’ai découvert grâce à lui. Les Long long chemin de 2870, où les Capitaines courageux de La vallée de la paix éteignent les Lumières me remémorent mes Rendez-vous d’automne.

Peu d’ami(e)s, même très proches, partagent ce goût de l’austère chanteur de rock, alors c’est ma maison solitaire où je me réfugie quand les choses tournent mal, autour. Je suis de moins en moins persuadé d’avoir envie de parler avec lui, mais son oeuvre me touche au plus profond, sa voix me cisaille dès le premier son, ses arrangements me liquéfient. Il me parle d’angoisses sublimées, de pays aux lointains curieux, de filles aux corps soyeux et tristes, de philosophie lumineuse, de transcendances rares, et il est le seul.

Sans sa musique et ses textes, ma vie est vide, elle n’est qu’un théâtre d’ombres désarticulées.

Pour tout ça, je lui en sais gré et voudrais dire ici que j’aimerais qu’il écrive la musique de mon générique de fin.

Publicités
commentaires
  1. Bibalice dit :

    Très beau texte ! j’ai vraiment découvert Manset avec Comme un Guerrier et l’album « le langage oublié » après quelques tentatives infructueuses (Il voyage en solitaire, comme un leo et la plupart de ses chansons les plus connues ne me touchaient alors pas du tout).
    Mais je suis assez content, contrairement à Murat dont je pense connaitre assez bien l’oeuvre, j’ai encore beaucoup de choses à découvrir de Manset !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s